2010 Chateau Margaux

2010 Château Margaux | Margaux

2010 Chateau Margaux
69276
    Délai de livraison:8 jours
Ajouter au panier
  • Spécifications
Domaine Château Margaux
Appellation: Margaux
Cru: 1er Grand Cru Classé
Couleur: Rouge
Flaconnage: 75 cl
Région: Bordeaux
Millésime 2010
robertparrker.com Robert M. Parker, Jr.
Note 99
Dégustation février 2013
A boire 2013 - 2053
Commentaire The 2010 is a brilliant Chateau Margaux, as one might expect in this vintage. The percentage of Cabernet Sauvignon in the final blend hit 90%, the balance Merlot and Cabernet Franc, and only 38% of the crop made it into the Chateau Margaux. Paul Pontallier, the administrator, told me that this wine has even higher levels of tannin than some other extraordinary vintages such as 2005, 2000, 1996, etc. Deep purple, pure and intense, with floral notes, tremendous opulence and palate presence, this is a wine of considerable nobility. With loads of blueberry, black currant and violet-infused fruit and a heady alcohol level above 13.5% (although that looks modest compared to several other first growths, particularly Chateau Latour and Chateau Haut-Brion), its beautifully sweet texture, ripe tannin, abundant depth and profound finish all make for another near-perfect wine that should age effortlessly for 30-40 years.
Texte Château Margaux 2010  est un brillant Margaux, comme on pourrait s'y attendre dans ce millésime.Pourpre foncé, pur et intense, avec des notes florales, une opulence énorme et une présence en bouche,  Ce Margaux est un vin de noblesse considérable. il devrait vieillir sans effort pendant 30 ou 40 ans 
Présentation C'est l'avis de tous les connaisseurs l'une des deux ou trois plus éclatantes pierres précieuses liquides! On pourrait même croire que les plus beaux adjectifs de la langue française ont été inventés pour désigner le Château Margaux...De robe rouge, sombre, doté d'un éclat presque charnel, ce vin respire la classe et la sensualité. Dans les plus grandes années même relativement récentes, il procure des émotions quasi extatiques sur le palais. Patrice Dard